Civil War

Vous allez le découvrir assez vite, mais j’adore les auteurs américains. Le nature writing, le southern gothic, (entre autres) autant de genres, de cases, pour définir ces grands romans qui me font vibrer, des grandes mégalopoles enfumées aux espaces infinis des plaines. Les contradictions et trésors d’un même continent. J’y suis arrivée assez récemment, mais au final en toute logique vu mes goûts musicaux, artistiques ou cinématographiques. C’est donc assez naturellement que j’ai commencé à m’intéresser aux publications des éditions Gallmeister.

Pour la petite histoire, Gallmeister est une toute jeune maison d’édition (créée en 2006) spécialisée dans la littérature américaine. Le genre littéraire nature writing (Ecrire la nature) tient une place prépondérante dans leur sélection, avec notamment beaucoup d’écrivains faisant partie de l’école du Montana. Depuis quelques temps, ils se sont également attaqués au polar, avec leur collection Neo Noir, et je suis curieuse de découvrir leurs titres, sachant que je ne suis pas une grande dévoreuse de policiers ou de thrillers !

Le voyage de Robey Childs, écrit par Robert Olmstead, je l’ai dans ma bibliothèque depuis sa sortie en France l’été dernier (le roman date en fait de 2007). Mais bien sûr il s’était perdu dans ma pile de livres en attente ! Et je suis retombée dessus récemment, pour mon plus grand bonheur !

Le fil conducteur de l’histoire, c’est le périple qu’entreprend Robey Childs, jeune garçon dont la mère l’a investi d’une mission : retrouver son père, soldat pendant la Guerre de Sécession. Accompagné d’un pur sang noir presque surnaturel, le héros va grandir, mûrir, devenir un homme, tout ça dans un monde en plein chaos, où l’homme ne peut servir que de chair à canon, faisant ressortir les plus bas instincts de chacun, et où l’humanité n’en est que plus fragile.

L’écriture très fluide de Olmstead permet une immersion immédiate dans son récit, qui nous tient en haleine tout du long. L’auteur sait à merveille comment nous transporter dans l’Amérique meurtrie de 1865, et les évocations de paysages sont sublimes, sauvages, cruelles, magnifiques ! La mort qui rode, qui est donc omniprésente dans ce roman, ne fait que ressortir de manière encore plus vive les interrogations du personnage principal (mais également les nôtres) sur la vie. Une grande partie de l’action se déroule en Pennsylvanie, juste pendant la bataille sanglante de Gettysburg, dont les références épiques nous plongent dans la fureur et la cacophonie d’un moment de l’Histoire de l’Amérique où plus de 600 000 vies furent perdues.

La beauté du Voyage de Robey Childs, c’est également de ne jamais tomber dans le manichéisme. C’est tout juste si l’on arrive à identifier le « camp » dont fait partie Robey (Confédération ou Union ?) et au final, on comprend rapidement qu’il est juste un observateur extérieur qui va commenter cette page de l’histoire, mais aussi la nature humaine qui se présente alors à lui, nue et crue, parfois veule, mais jamais vraiment méchante.

Ce puissant roman initiatique est d’une crudité et d’une cruauté qui sont autant égales à sa beauté et sa générosité. Ce n’est donc pas pour rien que Le Voyage de Robey Childs a reçu le Heartland Prize for Fiction et le Ohioana Award.

La grosse (mauvaise) surprise, c’est d’apprendre que ce livre est le premier et seul roman traduit en français de Robert Olmstead ! J’ai hâte que d’autres de ces écrits trouvent écho dans l’Hexagone, car malheureusement je ne me sens pas de lire un ouvrage entier en anglais !

J’espère que cette merveille vous tentera, et pour accompagner votre lecture, un peu de musique !

Le voyage de Robey Childs (Coal Black Horse)

Robert Olmstead

2014 pour la traduction française, 2007 pour la version originale

Gallmeister

Playlist pour lire Le voyage de Robey Childs :

Publicités

3 réflexions sur “Civil War

  1. Est-ce que tu as lu Dernière nuit à Twisted River de John Irving (qui nous embarque dans l’histoire personnelle de trois générations de personnages, avec l’Histoire américaine en toile de fond) ?
    Ça pourrait bien te plaire il me semble ! De mon côté, je l’avais adoré !

    J'aime

    • Non je ne l’ai pas lu. Il faut vraiment que je prenne le temps de me refaire une liste de bouquins à lire ! J’en ai déjà une bonne quinzaine en attente chez moi, d’autres en commande… TROP DE LIVRES PAS ASSEZ DE TEMPS !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s