Precious little life

Salut à tous !

Ca fait un moment maintenant que je voulais vous parler de bande-dessinée. J’en lis beaucoup, depuis que je suis toute petite. En fait je pense même avoir plus ou moins appris à lire sur les vieux Humanoïdes Associés de mon papa (oui oui, à 5/6 ans j’avais compris grâce à Margerin qu’il existait des cigarettes un peu bizarres qui font rigoler, mine de rien, je n’ai jamais touché à ces fameuses cigarettes qui font rire…COMME QUOI !). Et puis préado j’ai découvert De Cape et de Crocs, et ce fut une révélation de littérature ! Les textes sont magnifiquement bien écrits, parfois en vers, les références classiques à Molière, Racine ou Rostand pleuvent, le dessin est sublime… Je conseille vivement ce classique de la BD moderne !

On a trop souvent tendance à penser que la BD ce n’est pas de la lecture sérieuse, que ce sont uniquement des « petits Mickeys »…Quand on me dit ça, j’ai envie de hurler. Il est très difficile d’écrire une BD. Pensez-y : le scénariste (qui n’est pas forcément le dessinateur ni le coloriste en plus) doit être capable de mettre en place une histoire où tout n’est pas raconté par les mots. Et en même temps, et c’est tout le travail du dessinateur aussi, il faut savoir exprimer énormément de choses en peu de traits, quelques cases…C’est ce qui me fascine dans ce genre. Mes amis sont souvent surpris quand je leur dis que je peux relire des dizaines de fois la même bande-dessinée. En fait, je redécouvre l’histoire à chaque fois, je me surprends moi-même à être passée à côté d’infimes détails qui m’échapperaient moins dans un roman. Et c’est là toute la richesse des livres dessinés. Bon et si en plus on prend en compte mon obsession des images et de l’illustration en général…

Depuis quelques temps j’ai un peu laissé tomber le format « classique » et je m’intéresse beaucoup à ce qu’on appelle la BD indépendante. C’est un nom un peu fourre-tout, parce qu’au final cela ne découle presque plus du statut de l’éditeur. Disons que j’aime les formats atypiques, les récits de vie (mais pas que) et aussi toute une veine de la BD nord-américaine qui diffère des comics de super-héros (Art Spiegelman, Daniel Clowes, Robert Crumb, big up à vous ! ❤ ).

Du coup, j’avais envie de vous présenter un auteur un peu moins connu, et qui a pourtant déjà sorti une série culte chez les fans de pop culture et les geeks : Bryan Lee O’Malley. Cet auteur est canadien, et c’est à lui qu’on doit l’excellente série Scott Pilgrim ! Tellement culte que les bds ont été adaptées au cinéma avec Michael Cera dans le rôle clé !  Ca parle d’amour, d’amitié, de la difficulté de grandir, tout ça dans un mélange détonnant de références à la pop music et aux jeux vidéos d’arcade !

En 2014, O’Malley sort son troisième livre (on dira que la série Scott Pilgrim n’est qu’un seul titre décliné en 6 tomes), Seconds. On y retrouve tout ce qui faisait le charme de ses précédentes œuvres, mais avec une dose de maturité supplémentaire. C’est toujours drôle, mais beaucoup plus acide, plus introspectif.

Seconds est un one shot, c’est-à-dire une histoire en un volume. Il raconte l’histoire de Katie, qui à 29 ans est la chef réputée d’un petit restaurant branché. Elle rêve d’en ouvrir un nouveau, un bien à elle (elle était associée au départ), mais c’est sans compter sur les obstacles d’un quotidien usant et mal maîtrisé. Son ex copain débarque dans le coin, et son aventure avec son cuistot découle sur un accident, la nouvelle serveuse se brûlant dangereusement les bras. Katie s’enferme dans une succession de mauvaises décisions qu’elle pense être parfaites, tellement noyée dans ses problèmes qu’elle n’en écoute plus les autres. Vivant dans un studio au-dessus du restaurant, Katie va découvrir une étrange jeune fille, une sorte d’esprit, qui va lui donner un champignon, lui permettant de revenir en arrière dans le temps pour corriger une erreur. Mais tout va dégringoler quand Katie trouvera d’autres champignons magiques et ne sera plus capable de vivre sans.

C’est une petite histoire fantastique que nous livre cette fois encore Bryan Lee O’Malley, mais plus sous forme de conte que de scénario échevelé de jeu vidéo ! Ses personnages sont plus âgés, avec des problématiques de vie de personnes trentenaires. Pourtant, on les sent aussi égocentrés, cabossés et désarmés que les héros de Scott Pilgrim, et c’est ce qui les rend attachants. J’ai adoré retrouver des références à sa précédente saga (la blague du pain que comprendront les fans) mais aussi à d’autres œuvres. On ne peut s’empêcher de penser à Un jour sans fin ou l’Effet Papillon quand on lit les aventures de Katie qui recommencent encore et encore afin de mener sa vie à la perfection. Mais toute action a son incidence sur le futur, et ça, elle s’en rendra compte un peu trop tard.

Au final, l’auteur arrive à nous dresser un beau portrait de notre génération de trentenaires, prise en tenaille entre ses rêves de jeunesse et la réalité qu’il faut affronter, qu’elle soit professionnelle ou personnelle. Des décisions dures à prendre, des situations délicates et désagréables auxquelles il faut pourtant faire face…c’est tout ceci que nous raconte O’Malley dans cette belle bd aux traits balançant entre le manga et le comics, où l’héroïne échange des répliques acerbes avec le narrateur, où le fantastique s’invite pour mieux faire ressortir la difficulté de gérer la vie de tous les jours, où de petits détails dans le décor témoigne du changement cosmique qui s’opère à chaque champignon avalé…Un livre plus lent que son prédécesseur, mais qui permet ainsi de savourer chaque case, tout en prenant le temps de réfléchir à nos propres choix. C’est drôle, acide, tendre malgré tout, poétique…C’est à ne pas rater !

Et pour accompagner cette lecture, rien de mieux qu’un peu de pop psyché (de mon groupe préféré de tous les temps) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s