Dans la hotte du Père Noël

Hello tout le monde ! Comme moi, vous devez être en plein dans les achats de Noël en train d’écrire votre lettre au Père Noël ! Cette année de mon côté, les lutins font travailler leurs petites mains : couture, cosmétiques maison, pâtisserie… Le compte dans le rouge mais l’envie de faire plaisir, mon armée de bonhommes à chaussons pointus et chapeaux à grelots s’est retroussée les manches ! Mais impossible de faire l’impasse sur les livres !!!

Je vous ai donc concocté une petite hotte de Papa Noël libraire, pour toute la famille ! 

 

Pour la petite cousine bouge-bouge mais finaude : 

Troisième branche à gauche, d’Alexandra Pichard, Les Fourmis Rouges, 16,50€, dès 4 ans

9782369020493_1_75

Une petite fille joue avec son chat en attendant le retour de son papa. Hop, le petit chenapan saute dans l’arbre ! La petite fille va alors escalader celui-ci pour le retrouver, et chaque branche va révéler des secrets et des personnages tous plus incongrus les uns que les autres ! Tout doux, tout beau, un livre poétique et farfelu à la fois, aux illustrations qui fleurent bon les années 60 !

 

Le livre sans images, de B.J. Novak, L’école des loisirs, 12,50€, dès 6 ans

41KXAwNaMuL._SX407_BO1,204,203,200_

Mais où sont passées les images de cet album ?! Il n’y en a pas tout simplement ! Grâce aux jeux de couleurs et de typographie, B.J. Novak réinvente la manière de raconter les histoires. Le texte inonde les pages, se tord, se transforme, pour des situations absurdes et loufoques. Fous rires garantis !

 

Pour le petit frère, être hybride, croisement entre l’adolescent et la manette de Playstation :

Tétralogie U4, Stéphane de Vincent Villeminot, Jules de Carole Trébor, Yannis de Florence Hinckel, Koridwen d’Yves Grévet, Syros/Nathan, 16,90€, dès 13 ans

11061324_906870112724972_5274997205464167396_o

Le virus U4 a décimé la population terrestre en quelques jours à peine. Un mystère demeure : pourquoi les adolescents de 15 à 18 ans sont-ils les seuls immunisés contre cette mort hautement contagieuse ?! Chaque tome s’attarde sur un adolescent, qui décide de rallier Paris, depuis Lyon, la Bretagne, Marseille. Ils ne le savent pas encore, mais leurs destins sont liés. Une excellente « série » (même si les opus peuvent se lire dans le désordre) d’anticipation post-apocalyptique, où la tension est palpable. Follement réaliste, tenue par un suspens croissant, cette série nous projette dans un futur proche angoissant où des enfants sont livrés à eux-mêmes, obligés de prendre en charge leurs destins, grâce à un jeu d’écriture bluffant.

 

Pour Papa qui rêve d’un destin à la Bear Grylls, même s’il n’est pas capable d’allumer un barbecue :

Indian Creek, Pete Fromm, Totem/ Gallmeister, 9,20€

poche og1

Pete Fromm fait partie des chefs de file de l’Ecole du Montana. Dans Indian Creek, il revient sur l’expérience qu’il a vécu étudiant, dans les années 70, quand il a accepté de partir vivre seul au coeur de l’Idaho, afin de surveiller des élevages de saumons pendant le long hiver des Rocheuses. Sans aucune compétence de survie minimale, il va devoir apprendre à pister, chasser, vivre dans un environnement hostile mais magnifique. Un formidable récit d’apprentissage, jubilatoire, brut, grandiose, qui nous plonge en pleine nature sauvage !

 

Pour Maman, dont vous avez découvert le passé hippie :

California Dreamin’, de Pénélope Bagieu, Gallimard BD, 24€

51jqmznq6l-sx363-bo1204203200

La pétillante dessinatrice revient sur un destin pas commun, celui de Cass Elliott, voix magnifique du groupe culte The Mamas and Papas. Dans un magnifique noir et blanc crayonné, Pénélope Bagieu nous fait découvrir le parcours passionnant de cette femme talentueuse, créative, éternelle amoureuse déçue, sous un jour intime. De Ellen Cohen, petite provinciale juive coincée dans une famille aimante mais envahissante, à Mama Cass, diva adulée de la scène folk des années 60, la vie de cette artiste fut pleine de rebondissements, de déceptions et de chansons. Une belle bande-dessinée qui retranscrit merveilleusement l’ambiance (entre autres) du Greenwich Village sixties.

 

Pour Mamie, qui ne comprend vraiment pas ces jeunes voyous qui font des graffitis :

Jr: L’art peut-il changer le monde ?, Phaidon, 49,95€

9780714870724

Enfin ! Enfin une belle monographie de l’oeuvre du street artist JR. Ce superbe ouvrage (rien que la tranche est un bijou) retrace le parcours de cet artiste avant tout citoyen du monde, qui propose des œuvres sensibles et engagées. L’humain est au cœur des fresques gigantesques de JR, qu’elles soient réalisées à Paris, Jérusalem, New York, Tunisie, Pays-Bas etc. Une façon de (re)découvrir les photographies géantes de l’artiste, le tout accompagné d’un texte de Nato Thompson.

 

 

Et vous, qu’attendez-vous de retrouver sous le sapin ?! Allez-vous offrir des livres cette année ?

 

Publicités

2 réflexions sur “Dans la hotte du Père Noël

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s